Trek de 2 jours à Nelson Lakes National Park

4 Flares Filament.io 4 Flares ×

Le parc national de Nelson Lakes est situé dans le nord de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande. Assez proche de la ville de Nelson. Nous avions décidé d’aller y passer quelques jours sur la recommandation de nos amis Boris et Amandine qui  y ont fait une belle randonnée. Ils nous ont conseillé d’aller jusqu’au Lake Angelus. Ce track fait 24 km aller/retour, et vous avez la possibilité de dormir dans une hut (refuge) au pied du lac Angelus à 1600 mètres d’altitude.

Nous n’avons pas hésité une seconde et nous sommes donc dirigé vers « Saint Arnaud » (qui sonne très français d’ailleurs!!), petit village au coeur du parc. C’est d’ici que partent plusieurs randonnées, de la plus simple aux plus difficiles. Le village est situé au bord du lac Rotoiti, qui est magnifique. Nous y sommes arrivés en début d’après midi et avons décidé d’aller faire une ballade autour du lac. Il faisait un temps magnifique et presque chaud même, nous nous sommes donc posé tranquillement au bord du lac et avons finalement décidé de garder nos forces pour le trek de 2 jours qui nous attendait!!

Lac Rotoiti

 

Petit passage au point info du Departement Of Conservation, on se renseigne sur la météo des prochains jours, et nous réservons notre nuit dans la hut. Ils annonçaient un grand soleil pour le lendemain ce qui était parfait pour monter jusqu’à la hut et le jour suivant cela se gâtait un peu avec une journée plutôt nuageuse. Le service météo est très fiable et vous donne une idée concrète de ce à quoi vous attendre. Nous nous sommes installés à l’un des campings près du lac,  géré par le DOC, et plutôt bien équipé.

nelson lakes

Après une bonne nuit de sommeil, nous démarrons le trek à presque 10h, il fait un temps merveilleux et déjà chaud. Il y a deux façon d’aller à Angelus Hut, soit vous empruntez la « Robert Ridge Route » qui fait 12,2km, soit vous empruntez le « Speargrass Track » qui fait 12,3km. A savoir que le Speargrass est apparemment le chemin d’échappatoire en cas de mauvais temps en haut.

Nous avons emprunté le Robert Ridge Route, qui est apparemment le plus beau. Et cela commence fort, avec une belle ascension du mont Robert. Pour vous échauffer il n’y a pas mieux! Vous passez de 900 à 1400 mètres d’altitude d’une traite. Nous avions bien chaud, et avec les sacs sur le dos, c’était pas évident. Bien content une fois arrivé en haut quand même.
De ce point déjà la vue est juste sublime. Le reste du track, sera plus « plat » et régulier avec quelques petites montées quand même de temps en temps histoire de vous garder échauffer sinon c’est pas drôle !! La vue est à couper le souffle pendant tout le trajet!!

nelson lakes
Notre chemin sur la crête. On peut y voir 2 toutes petites silhouettes si on regarde bien!!

Après une pause déjeuner vers 12h nous repartons, requinqués. Il nous reste environ 8km pour arriver à la hut. Il fait toujours un temps superbe, comment ne pas profiter de ce paysage… Encore une fois merci la Nouvelle-Zélande, de nous offrir de si beaux panoramas et paysages…

Le paysage est très volcanique, très sec. Mais on comprend bien pourquoi le parc national s’appel « Nelson Lakes », il y a plein de petit lacs sur les versants des montagnes, des deux côtés. On passe quelques passages difficiles, au milieu des rochers, on se demande parfois si c’est vraiment stable tout ça mais ça passe le tout est de poser les pieds aux bons endroits et ne pas se presser!

robert ridge route

Les derniers kilomètres se font sentir, les genoux commencent à peiner, et la fatigue aussi! Nous traversons un dernier passage rocheux qui nous ralentit énormément, puis enfin un panneau nous indique qu’il nous reste 1km!! Ouf…

Nous continuons donc notre chemin, et arrivons sur une crête de montagne à plus ou moins 1800 mètres d’altitude, on décide de faire une petite pause grignotage tellement la vue sur le lac et le refuge sont sublimes… Cyril s’éloigne un peu sur les rochers pour prendre quelques photos pendant que je contemple la vue.

nelson lakes
Une des parties un peu difficile

Mais notre moment de quiétude fut quelque peu interrompu par un vilain tremblement de terre… Une première secousse pas très forte, et je me demande ce qui m’arrive, puis une deuxième en suivant, beaucoup plus forte, et là je crie à Cyril : « ça tremble »… On retient notre souffle quelques secondes en se demandant ce qui va se passer ensuite, c’est un sentiment très étrange… Puis nous entendons un bruit assourdissant d’avalanche de rocher derrière nous! Un moment que nous ne sommes pas près d’oublier!

Ce fut un séisme de magnitude 6,2 mais qui heureusement pour nous était à 50km de profondeur! Un peu secoués par tout ça, nous avons finalement écourté la pause grignotage et avons préféré redescendre pour être un peu plus en sécurité, sait on jamais…

Le lac Angelus n’en était pas moins sublime, et dormir ici fut génial, coupé de tout, coupé du monde pour une nuit et entouré de nature une fois de plus…

angelus hut
C’est pas un bel endroit pour passer la nuit?!

Le lendemain matin, réveil de bonne heure (6h ça pique un peu), les nuits sont en général assez courtes quand on dort dans une hut, enfin pour moi en tout cas, car le moindre bruit me réveille! Il suffit que mon voisin se lève toutes les heures pour faire je ne sais quoi, et je ne dors quasiment pas de la nuit!! Mais ce n’est pas très grave on se rattrapera sur les suivantes!

angelus lake

Tout est dans le brouillard, on ne voit pas grand chose, on se demande si cela va se lever ou non… On enfile un petit déjeuner rapide, on se prépare, puis nous décidons de décoller à 8h, les nuages n’ont pas l’air décidé à bouger. Nous suivons une famille de 4 (avec 2 enfants d’environ 7 et 9 ans, respect car ils auront fait 24km en 2 jours eux aussi!!), et nous entamons notre remontée dans le brouillard, mais le chemin reste quand même assez visible. Nous avons décidé de redescendre par Speargrass, qui a l’air un peu plus monotone car toute la partie finale se fait dans le bush ; mais plus prudent car le Robert Ridge est complètement dans le brouillard.

Nous mettons 3h à atteindre une autre hut, la Speargrass Hut, après avoir traversé à plusieurs reprises la rivière, en faisant les équilibristes et tentant de ne pas tomber dedans avec notre matériel! Cette partie là était plutôt fun.

Nous faisons une pause déjeuner à la hut avant de continuer. Il nous reste approximativement 6km que nous faisons en 2h,  à partir de là nous sommes dans le bush, donc rien de bien fun, et c’est vraiment très très long!!! A la fin nous n’en pouvons, cela parait interminable!!

Nous retrouvons ensuite notre cher Mikky, qui lui aussi est sain et sauf, bien content de nous poser un peu avant de reprendre la route pour de nouvelles aventures… Ce fut sans doute la randonnée la plus difficile pour nous étant donné notre niveau relativement simple mais quelle satisfaction de l’ajouter à notre liste d’accomplissement…Rien de meilleur.

Pour voir plus de photos, c’est par ici.

Informations pratiques

  • Aller / Retour le trek fait 24km
  • Pendant la haute saison (octobre à mai), il est impératif de réserver sa nuit dans la hut. Vous pouvez le faire directement au centre visiteur de Saint-Arnaud, ils ont même une imprimante pour que vous puissiez imprimer le reçu qui vous sera demander à la hut par le gardien
  • Il faut à peu près 6h selon le DOC pour atteindre la hut. C’est ce que nous avons mis avec les pauses. Les passages rocheux, vous ralentissent extrêmement
  • Bien entendu qui dit « hut », dit pas d’électricité, ni gaz, ni réseau en général… Pensez donc à emporter tout le nécessaire pour cuisiner, et des lampes frontales etc…
  • Il y a un poêle à bois à la Hut Angelus, et franchement ça c’est un gros gros plus !!!
  • Le « Robert Ridge Route », monte beaucoup au départ, mais après il est plutôt constant. Quelques passages difficiles dans les « rochers », encore plus si il fait mauvais temps et que vous êtes dans le brouillard..
  • Le « Speargrass track », est plutôt plat au début mais après monte constamment et surtout à la fin… Du coup il vaut mieux le faire au retour celui là. Il est conseillé aussi en cas de mauvais temps si vous ne voulez pas redescendre par le Robert Ridge
  • En revenant de vos 2 ou 3 jours d’autonomie en montagne, vous pouvez prendre une douche au campground au bord du lac de Rotoiti, il vous faudra aller chercher des jetons au visitor center, cela vous coutera 3$ pour 5 minutes, mais ça fait quand même du bien !!
  • Le parking à Mont Robert, n’est pas un endroit très safe, ils ont eu pas mal de braquage de véhicules, notamment aux périodes de grande affluence genre noël. Du coup le DOC propose de garder vos affaires les plus sensibles (ordinateur, tablette etc…) au visitor center, pour 1$ par sac par jour. Je trouve ça quand même raisonnable, et au moins vous pouvez partir l’esprit tranquille! Attention par contre le visitor center ferme à 16h30 donc pensez à redescendre avant si vous ne comptez pas passer la nuit dans le coin
Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

6 réponses

  1. Les bazos
    | Répondre

    Joli ! Encore une fois, ça donne bien envie !
    Cette rando est classée « moderate » ? On est en train de regarder pour des trucs « easy » parce que j’ai peur de ne pas tellement y arriver…

    A.

    • leschoutrotteurs
      | Répondre

      Non elle est classé « advanced, expert » donc peut être faite en une autre plus simple ! Il y en a plein à faire autour de Saint-Arnaud, tu peux regarder la brochure sur le site du DOC 😉

  2. LadyMilonguera
    | Répondre

    Faire un trk dans de tels paysages, c’est vraiment génial !

  3. Emmanuel
    | Répondre

    Pour ma part, j’avais effectué la grande boucle qui allait bien après le lac Rotoiti, sur le Travers Sabine Circuit. Ce qui était bien, c’était la possibilité de choisir son itinéraire à la carte en prenant ici et là des sides tracks.. c’était vraiment appréciable. Le choix de rattraper le Robert Ridge et le Lake Angelus était possible mais c’était une rude montée (D+ 1200 ^^) qui m’attendait après déjà 5 jours d’effort et de plus sans avoir réservé de place en hut .. Donc du coup, j’avais laissé tomber mais votre article et vos photos me font presque regretter, le bivouac était possible ^^

    En tout cas, très beau choix d’itinéraire pour découvrir le parc national !

    • leschoutrotteurs
      | Répondre

      j’imagine que tu as eu d’aussi beau paysage, sur le Sabine, on a vu quelques photos et ça avait vraiment l’air chouette ! Mais bon un peu long pour nous, on est jamais partie en autonomie plus de 2 jours!!!
      Merci 🙂

  4. marie
    | Répondre

    Ca doit être sportif de grimper tout ça… Mais on dirait que ça en vaut la chandelle, le voyage a l’air magnifique !

Répondre